Blanchiment

L’objectif du blanchiment est d’éclaircir la teinte des dents, dans un but esthétique.

en savoir plus

le blanchiment

Il est parfois possible d’éclaircir la teinte de dents colorées. Ces colorations peuvent être des dépôts externes, généralement facilement éliminés par un détartrage aux ultrasons et polissage avec une pâte à polir appliquée avec une cupule en caoutchouc ou une petite brossette rotative. Ce nettoyage est de toutes façons un préalable.

Si ces colorations sont plus profondes, dans la masse de la dent, on tente de les éclaircir : c’est le but du blanchiment.

Les traitements

Le principe du traitement est celui d’une oxydation, une décoloration, réalisée à travers la couche de l’émail, au sein de la dentine, à l’aide d’un produit appliqué à la surface de la dent.

Il existe pour cela trois techniques :

  • ambulatoire, c’est-à-dire à la maison
  • au cabinet dentaire
  • mixte, soit une combinaison des deux premières

Des photos initiales permettent d’avoir une référence de l’état initial, et nous permettent d’apprécier les résultats obtenus. Nous déterminons avec le patient un objectif réaliste, qui dépend de la teinte initiale, de l’âge, des causes de la coloration. La teinte à obtenir est visualisée sur un nuancier.

Nous prenons des empreintes des arcades dentaires, qui nous permettent de réaliser des gouttières moulées sur les dents. Ces gouttières sont essayées et éventuellement ajustées pour s’adapter parfaitement. Le patient emporte ces gouttières à la maison, et suivant les instructions qui lui sont données, les portera, après les avoir garnies d’un gel oxydant qui lui est fourni. Un petit nuancier, généralement fourni avec les tubes de gel, permet au patient de visualiser chez lui l’évolution du traitement.

Nous appliquons là aussi un produit oxydant sur les dents, mais de composition et de concentration différente. Il est parfois nécessaire, suivant les produits, d’isoler la gencive par une sorte de vernis durcissant à la lumière, pour éviter de petites irritations. Parfois, il s’agit plus simplement d’un gel protecteur. Le produit oxydant est alors appliqué sur les dents, et on le laisse réagir. Le temps d’action dépend des produits utilisés, et de l’importance du blanchiment souhaité. Il est parfois nécessaire de l’activer à l’aide d’une lumière monochromatique, appliquée dent par dent, durant un temps déterminé. Le nombre de séances nécessaires à l’obtention des résultats escomptés dépend de la teinte initiale, et de la réponse de la dentine au traitement. Cette technique est plus rapide et plus intense que le mode ambulatoire.

Le blanchiment est commencé au cabinet, selon la technique précédente, puis le patient continue le processus à la maison, selon la technique ambulatoire. Cela permet de compléter les résultats acquis au cabinet, et de les maintenir.

Il est à noter que :

  • le blanchiment ne peut se réaliser que sur des dents saines, ou déjà traitées, mais présentant des obturations étanches.
  • L’objectif doit être réaliste, et ne peut pas toujours être la blancheur absolue.
  • Le traitement peut provoquer parfois de petites sensibilités, transitoires, bien que les produits actuels réduisent notablement ces
    désagréments.
  • Les résultats sont acquis pour une durée de deux à cinq ans environ, puis doivent être renouvelés.

Dans le cas de colorations trop profondes, ou très irrégulières, et rebelles au blanchiment, on a recours à des facettes en composite ou encore en céramique, collées à la surface de la dent. Ces techniques demandent une préparation de la dent, c’est-à-dire une réduction de son volume antérieur, avant de réaliser la facette, afin de conserver l’anatomie initiale de la dent, de ne pas créer de surépaisseur. Nous atteignons ainsi le chapitre de la prothèse.