Orthodontie

L’orthodontie est le moyen de corriger des dents en malposition, des déformations des maxillaires voire un mauvais équilibre facial, causes de désordres fonctionnels et esthétiques.

en savoir plus

la technique

Les causes des dysmorphoses peuvent être d’ordre varié :

  • héréditaire : transmis par l ’un des deux parents qui est porteur de la même pathologie (par exemple : la prognathie mandibulaire)
  • congénital : pathologie qui n’existe pas chez les parents, mais qui est là dès la naissance (par exemple : les fentes palatines)
  • fonctionnel : pathologie acquise après la naissance, sous l’influence de divers paramètres (par exemple : la succion du pouce ou de la tétine)

Le traitement

Une étude approfondie nous permettra de dégager un plan de traitement qui pourra être mené à bien à l’aide d’appareil fixes ou mobiles et avec, selon les besoins, la collaboration éventuelle de praticien d’autres disciplines comme :

  • les ORL,
  • les orthophonistes,
  • les chirurgiens,
  • les parodontistes,
  • les kinésithérapeutes, etc.

Ces appareils ne provoquent aucune gêne particulière, seule une légère sensibilité dentaire pourra être ressentie au cours des premiers jours.
Nous donnerons d’ailleurs, lors de la pose, les instructions nécessaires pour améliorer le confort au cours de cette période d’accoutumance.

Les étapes

L’orthodontie moderne utilise des attaches collées indépendamment sur chaque dent. Puis, un fil (un arc) réunit toutes les dents entre elles et les fait bouger à droite, à gauche, en haut, en bas, en avant ou en arrière, selon les décisions thérapeutiques prises au début du traitement.

L’ensemble est actif 24 h/24 : toute la journée et toute la nuit afin d’obtenir un résultat rapide et super efficace ! En pratique, au niveau cellulaire : Les racines dentaires vont être sollicitées et se déplaceront dans l’os de la mâchoire, cela grâce à l’activité des cellules osseuses qui permettent à l’os de se résorber (de fondre) ou de se reformer.

Après une phase d’alignement qui prend environ 6 mois, on met généralement des élastiques. Ces élastiques permettent de corriger le décalage squelettique entre les deux mâchoires. Les élastiques se portent pendant la nuit et des fois aussi pendant le jour. On les enlève pour manger et pour se brosser les dents. Et bien sûr, nous expliquerons parfaitement comment et où attacher les élastiques. C’est l’enfant lui-même qui se les placera car c’est vraiment un jeu d’enfant !

Puis, une fois que les dents sont parfaitement alignées, on fait des radios pour vérifier que les résultats sont conformes aux objectifs de traitement et on enlève l’appareil, on polit les dents. Le sourire est MAGNIFIQUE !

Mais, ce n’est pas fini… car c’est la contention qui commence. La contention a pour but de maintenir les résultats acquis C’est un appareil à porter la nuit seulement, mais qui a une importance immense. Sans lui, les dents peuvent reprendre leur emplacement initial !

L’orthodontie invisible

Beaucoup d’adultes hésitent à consulter un orthodontiste :

Le premier motif d’hésitation est avant tout le côté inesthétique des appareillages nécessaires à la correction des dysmorphoses. Mais vous allez voir dans les pages suivantes de ce diaporama, les 3 solutions que nous pouvons vous apporter.

Le second motif est le prix : Néanmoins, devant le nombre grandissant de traitements d’orthodontie chez l’adulte, les personnes sont de plus en plus motivées pour cela et le prix n’est plus un obstacle !

Le troisième motif d’hésitation est la douleur : c’est vrai que ces appareils peuvent gêner l’élocution pendant quelques jours et pour cela, il est préférable de les poser au début d’une période de vacances. En ce qui concerne la douleur proprement dite, nous vous prescrirons un traitement préventif à base d’homéopathie, afin de réduire la sensibilité des premiers jours. Enfin, nous vous conseillons une alimentation plutôt molle pendant les 3 jours qui suivent la pose de votre appareillage orthodontique.

Les appareils d’orthodontie ont fait de très grands progrès depuis 10 ans. Les traitements modernes et en particulier ceux que nous allons vous proposer sont issus de techniques très récentes, utilisant en particulier de nouveaux matériaux : alliages en Nickel-titane et super-élastiques.
D’autre part, l’orthodontie moderne a fait d’énormes progrès en terme de discrétion : simples plaquettes collées (et nous utilisons les plus petites du marché !), fils à mémoire de forme (extrêmement fins) et surtout des durée de traitement réduites (entre 1 an et 2 ans généralement).

Enfin, l’orthodontie chez l’adulte est en essor exponentiel. En effet, vous avez certainement un ami ou une connaissance qui a fait cette démarche avant vous … Le complexe de porter un appareil d’orthodontie disparaît aujourd’hui au profit de la volonté d’avoir un beau sourire.
Dans certains pays, comme le Brésil, on croise sans cesse des personnes portant des appareillages …

Les traitements d’orthodontie chez l’adulte sont parfois plus longs et plus difficiles que chez l’enfant ou l’adolescent, parce que l’adulte ne grandit plus. On ne peut donc pas utiliser ce moteur de croissance qui accélère tant les traitements. Toutefois, grâce à la chirurgie orthognathique, nous pouvons aujourd’hui obtenir des résultats incroyablement réussis, dans un temps relativement court (18 à 24 mois).

Trois techniques sont désormais utilisées couramment dans le traitement orthodontique des adultes :

La différence est que ces attaches sont transparentes. Le fil qui permet de faire bouger les dents est lui, en revanche, en métal et il sera toujours un peu visible.

Les attaches transparentes utilisent le même procédé que l’orthodontie traditionnelle, mais leur invention, il y a 15 ans environ a révolutionné l’orthodontie moderne. Les attaches sont collées sur le devant des dents, du côté des joues. Le résultat obtenu est presque invisible

Mais attention ! Les attaches sont un peu plus fragiles que les attaches classiques en métal.

L’orthopédie

L’orthopédie dento-faciale est la branche de l’orthodontie qui fait appel à la croissance des os des maxillaires. En effet, nous pouvons potentialiser la croissance de la machoire du haut ou du bas, à l’aide d’un appareil approprié. Les filles grandissent entre 9-10 ans et 15-16 ans, avec un pic centré autour de 12 ans. Les garçons, eux, ont une croissance décalée de 2 ans par rapport aux filles, avec un pic de croissance à 14 ans.
L’orthopédie dento-faciale n’est donc destinée qu’aux enfants en croissance et elle ne permet généralement pas de corriger tous les problèmes.

En effet, les appareillages utilisés vont “dégrossir le travail”, afin que la thérapeutique de finition soit plus rapide et facile. “Plus le traitement est précoce et plus le problème squelettique est corrigé en profondeur”

Attention ! Pour certains problèmes, il faut agir très tôt : vers 6 ans !

Exemple : succion du pouce ou articulé croisé.
Voici par exemple un problème que vous pouvez diagnostiquer vous-même :
Du côté droit (côté pathologique), les dents du haut se trouvent à l’intérieur des dents du bas et c’est l’inverse du coté gauche (côté normal).
Ceci est l’exemple parfait du problème qui se corrige facilement chez l’enfant et plus difficilement après, une fois que la croissance est terminée…

Les appareillages d’orthopédie utilisés sont généralement amovibles.
On ne les voit donc pas, parce que l’enfant les porte la nuit.

Ils ne provoquent pas de gêne particulière et nécessitent un entretien très simple. Il faudra venir nous consulter tous les deux à trois mois pour le réglage éventuel des appareils. A part la première visite qui est longue, les visites suivantes sont d’habitude de courte durée. Néanmoins, nous vous préviendrons si elles devaient durer un peu plus longtemps.

Après la pose de l’appareillage orthodontique, nous vous expliquerons avec beaucoup de détail :

  • la technique de brossage avec l’appareil pour mieux lutter contre les caries ;
  • ce qu’il faut manger et ce qu’il ne faut pas manger avec un tel appareil ;
  • comment lutter contre la douleur éventuelle avec en particulier des prescriptions de médicaments homéopathiques